La quête de l’amélioration du quotidien
des patients du CH Lyon sud

Depuis deux siècles, les Hospices Civils de Lyon sont au service des patients et s’engagent pour l’amélioration constante de la santé, mais aussi de l’accueil et du bien-être des malades.

Deuxième Centre Hospitalier Universitaire de France et un des plus importants d’Europe, les Hospices Civils de Lyon sont considérés comme l’un des meilleurs centres de compétences. Ils disposent d’un florilège de moyens humains, techniques et logistiques qui leur permettent de proposer toutes les disciplines médicales pour assurer des services de soins variés, adaptés et de qualité.

C’est notamment pour ces raisons que le Pr Vincent Piriou et l’équipe soignante intègrent le service réanimation du CHU.

Être médecin, c’est être au service des gens nécessitant une attention particulière, de les accompagner dans des moments difficiles. Un métier humain en constante évolution.

Aujourd’hui responsable du service réanimation, anesthésie et des urgences, le Pr Vincent Piriou ne cessede chercher des solutions pour améliorer le quotidien de ses patients. Au plus proche des malades, des familles et de l’équipe médicale, le service de réanimation du CHU Lyon accueille des patients aux pathologies lourdes dont le pronostic vital est engagé et dont l’environnement peut souvent s’avérer anxiogène.

Le service compte 14 chambres, dont deux dites aveugles, c’est-à-dire privées de toute ouverture sur l’extérieur. Ces chambres stériles, destinées aux patients atteints d’aplasie ou leucémie, peuvent accentuer l’anxiété des patients, de leur famille et du personnel soignant.

Le Dr Florent Wallet nous confie l’atmosphère pesant qui se dégage de ces chambres : à la fois pour le patient mais aussi pour tout ceux qui y entrent. Enfermé dans une pièce dépourvue de fenêtres, éclairé par des néons agressifs, le malade n’a d’autre contact avec l’extérieur que celui des proches et équipes soignantes qui viennent le voir emmitouflées dans des combinaisons stériles.

C’est en cherchant à rendre ces chambres aveugles plus agréables à vivre que l’équipe soignante entend parler d’une toute nouvelle technologie qui pourrait révolutionner le quotidien des patients, de leur famille et des équipes médicales soumis a un stress continuel.

Plafond lumineux SkyCeiling : une verrière virtuelle au rythme circadien

Initié par l’équipe soignante du Pr Vincent Piriou et le service d’hématologie, le projet d’installation des verrières virtuelles SkyCeiling dans deux chambres aveugles du CHU Lyon Sud, a été financé par l’Association pour la Vie des Aplasiques et des Leucémiques (AVAL).

L’équipe soignante du Pr Vincent Piriou a souhaité que les SkyCeilings, qui diffusent une lumière proche de celle du jour (6500°K), reproduise le rythme circadien (évolution du cycle biologique sur 24 heures).

Le but recherché est d’éviter les décalages entre la lumière artificielle et la lumière naturelle afin de permettre au patient de bénéficier des variations d’intensité lumineuse naturelles d’une journée.

Dès lors, en fin de journée, les malades sont exposés une lumière moindre afin de ne pas perturber leur sommeil.

Pour répondre à la demande du service de réanimation, l’entreprise d’électricité Quali-Elec, en collaboration avec la compagnie du ciel, a installé et programmé les plafonds lumineux afin que l’intensité lumineuse suive l’évolution de la lumière naturelle tout au long de la journée. Le patient est ainsi relié à la vision de la beauté du ciel, rétroéclairé avec une lumière simila e à celle de l’extérieur qui varie, comme à l’extérieur.

La vision de la nature aux vertus relaxantes et apaisantes

Proposé par Sky Factory France, ce concept novateur s’adapte parfaitement à l’univers hospitalier grâce à ses vertus positives, relaxantes et apaisantes en recréant virtuellement le ciel dans des endroits privés d’ouverture sur l’extérieur. Grâce à des illusions d’optiques, le SkyCeiling reproduit précisément la perception visuelle du ciel.

L’équipe soignante est convaincue et ressent dores et déjà une amélioration du quotidien des patients, visiteurs et équipes médicales, suite à l’installation des plafonds lumineux.

« Les retours ne tardent pas à arriver depuis l’installation des dalles lumineuses, nous faisons en sorte, sauf lorsque les gestes techniques l’imposent, de ne pas éclairer les néons dont la lumière est agressive, mais de profiter de la lumière naturelle reproduisant le cycle jour/nuit.» précise le Dr Wallet.

Pour Magalie et Amélie, deux infirmières du service de réanimation, l’installation du SkyCeiling a été très bénéfique pour le patient :

« Les plafonds apportent une touche de lumière, une touche du monde extérieur aux patients.»

 

Adaptés à la taille du lit des patients, soit un module LED de 60x180 cm, le SkyCeiling utilise une «technologie d’images à ciel ouvert » qui active la partie du cerveau traitant les informations spatiales, et satisfaisant le besoin vital tant d’un point de vue physiologique que psychologique de percevoir la lumière du jour.

Confirmé par une étude menée par le magazine scientifique « Health Environments Research & Design », le pouvoir de réduction de l’état de stress des patients alités grâce à cette nouvelle technologie est significatif.

L’étude, intitulée « The Impact of Simulated Nature on Patient Outcomes : A Study of Photographic Sky Compositions », parue en Octobre 2015 et menée en collaboration avec l’Université Texas Tech et l’Hôpital de Covenant à Lubbock, avait pour but de quantifier l’impact de la vision de la nature chez les patients hospitalisés à plus ou moins long terme, à travers des plafonds lumineux SkyCeiling grâce à l’analyse des données auprès de 181 patients pendant 8 mois. Les résultats sont éloquents puisqu’ils démontrent une réduction de 53,40 % du niveau de stress et de 34,79 % du taux d’anxiété auprès des patients suivis dans le cadre d’essais cliniques contrôlés.

« L’étude a impliqué de nombreuses infirmières à cet étage qui ont collecté les formulaires mais les commentaires des patients sont encore plus significatifs Les résultats furent pris en compte par notre staff et notre direction. Nos deux derniers projets de rénovation ont intégré les plafonds lumineux SkyCeiling dans chaque chambre.»
Patricia Freier, chef de projet à l’hôpital de Convenant.

En France, les SkyCeiling continuent d’être installés dans les différents espaces des établissements : salles de traitement de radiothérapie, IRM, couloirs, salles d’attente, bureaux… dans le but d’améliorer le quotidien difficile des patients et les conditions de travail du personnel soignant soumis a un stress permanent.

Retourner.