Les études neuroscientifiques montrent les effets des créations photographiques du ciel de Sky Factory

L’institut universitaire de neuro imagerie du Texas s’est associé avec Sky Factory pour la recherche des effets des photographies de la nature de Sky Factory sur l’activité neuronale. Les résultats des études ont surpris les chercheurs et indiquent que les photographies de Sky Factory créent des réactions neuronales uniques.

Plusieurs décennies d’expériences empiriques montre que l’accès à la nature ou la vision de la nature facilite la guérison, réduit le stress, l’anxiété et l’utilisation de médicaments contre la douleur. Les illusions de la nature conçues par Sky Factory – notamment les plafonds lumineux SkyCeilings- ont été installées dans des environnements médicaux à travers le monde. L’objectif étant d’aider à soulager le stress, et faciliter la relaxation des patients, toujours dans l’idée d’améliorer la qualité de vie des patients.

Le projet, mené en deux temps, est conduit par les docteurs Debajyoti Pati, Michael O’Boyle et Cherif Amor du département des sciences humaines de de l’institut universtaire du Texas. La recherche vise à montrer l’impact de la vision des plafonds lumineux SkyCeiling sur l’activité cérébrale des patients et les effets qui en découlent

La lère étude a utilisé l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) pour générer des cartes du cerveau montrant l’activité neuronale de patients en bonne santé exposés à la vision des plafonds lumineux SkyCeilings de Sky Factory. Ces cartes ont été comparées avec celles générées par la vision d’autres images positives, négatives ou neutres.

La première analyse de la cartographie du cerveau montre que les photographies du ciel de Sky Factory partagent les mêmes caractéristiques d’activation neurologique que d’autres images positives. Simultanément, on note d’autres régions cérébrales activées, notamment dans le cervelet, ce qui intéresse particulièrement les chercheurs.

Dr. Michael O’Boyle

L’activation neuronale dans le cervelet est souvent associée avec certains aspects de la cognition spatiale, en particulier l’expérience du prolongement spatial, tout comme le mouvement (imaginé ou réel à travers l’espace). On peut donc imaginer que la vision du ciel à travers les plafonds lumineux SkyCeilings évoque un sentiment d’expansion à l’intérieur ou à travers cet espace prolongé.

Dr. Debajyoti Pati

L’explication la plus probable de cette « distraction positive » vient de la diversion de l’attention et de la conscience par rapport à l’environnement anxiogène. L’activation neuronale, qui répond aux stimuli visuels utilisés dans cette étude, suggère que la diversion cognitive induite par la vision des plafonds lumineux SkyCeiling engendre de plus grands niveaux de réactions psychophysiologiques positives, comparé à des images positives en générale.

Bill Witherspoon, fondateur de Sky Factory

L’intérêt particulier de cette étude est que les compositions du ciel des plafonds lumineux SkyCeilings activent des régions spécifiques du cerveau que d’autres images n’activent pas. C’est pourquoi, Sky Factory cherche à composer des images du ciel dont la vue provoque une réponse relaxante parce qu’elles touchent cette partie spécifique du cerveau. Une recherche plus approfondie déjà en cours cherche à établir le lien entre la biophilie les différentes expériences des usagers.

* La seconde partie de l’étude comparera les données médicales collectées avec des patients hospitalisés en chambres avec et sans les plafonds lumineux SkyCeilings. Cette partie de l’étude sera terminée à la fin de l’année 2013.